Bien connu pour ses mignons, on ignore souvent qu’il participa avec eux à un cercle religieux basé sur des rituels catholiques et pratiquant la flagellation. Deux de ses mignons : Nogaret et Saint Megrin, auraient pratiqué la sorcellerie. Nogaret, notamment, l’aurait initié à la magie sexuelle. Encore aujourd'hui, il reste difficile d'imaginer Henri III comme strictement homosexuel. De même qu'il ne fut sans doute pas strictement hétérosexuel.

Le sujet reste toutefois sujet à controverse comme en témoigne le commentaire reçu d'Estelle à ce message : "Henri III était tout ce qu'il y a de plus hétérosexuel. Les "mignons" désignaient au XVIème siècle les favoris, les proches du Roi mais aussi d'autres personnages influents. Anne de Montmorency fut par exemple "mignon" d'Henri II sans aucune connotation homosexuelle. Le terme "mignon de couchette" concernait l'homosexualité, mais celle d'Henri III ne repose que sur le propos (1) d'un témoin, connu comme malveillant, de la Cour de France. Ses conquêtes féminines sont au contraire très connues et son amour pour la Reine Louise ne laisse aucune ombre (sans doute le seul de nos rois de France à avoir choisi sa femme par amour !).Le cercle de je ne sais pas quoi est totalement inventé. Henri III facilita la création d'ordres de flagellants en France comme cela se faisait en Italie, par exemple, mais basta. Quant au "cercle", peut-être faites-vous allusion à l'Ordre du Saint-Esprit qui perdura tant que dura la royauté. Rien à voir avec des rites bizarres, mais un ordre de chevalerie qui supplanta l'ordre de Saint-Michel."

Je remercie Estelle pour sa réponse. Si je ne me trompe, l'homosexualité de Henri III a été effectivement un argument repris par des groupes cherchant à lui nuire. Cependant, c'est un sujet qui a fait couler tellement d'encre qu'il me semble difficile d'affirmer avec une absolue certitude que Henri III était strictement hétérosexuel.  Les rites bizarres, comme vous les appellez, n'ont en fait rien à voir avec l'ordre de Saint Louis. Dans leur livre "Cassell's encyclopedia of Queer myth, Symbol and Spirit", les auteurs décrivent, page 175, les pratiques magiques auquelles je fais allusion, totalement extérieures à cet ordre.